Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/3/d340775477/htdocs/clickandbuilds/AlgerieSalons/wp-includes/post-template.php on line 284

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/3/d340775477/htdocs/clickandbuilds/AlgerieSalons/wp-includes/post-template.php on line 284

Warning: Use of undefined constant full - assumed 'full' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/3/d340775477/htdocs/clickandbuilds/AlgerieSalons/wp-content/plugins/rss-post-importer/app/classes/front/class-rss-pi-front.php on line 199

Warning: Use of undefined constant full - assumed 'full' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/3/d340775477/htdocs/clickandbuilds/AlgerieSalons/wp-content/plugins/rss-post-importer/app/classes/front/class-rss-pi-front.php on line 252

Covid-19: la reprise des vols intérieurs, une aubaine pour la relance du tourisme national

Covid-19: la reprise des vols intérieurs, une aubaine pour la relance du tourisme national

ALGER – La reprise des vols intérieurs est une aubaine pour les agences de tourisme et de voyage qui pourront reprendre leurs activités, à l’arrêt depuis plus de neuf (9) mois, et contribuer ainsi à la relance du tourisme national frappé de plein fouet par l’épidémie de Covid-19, ont indiqué à l’APS des opérateurs du secteur.

Pour le directeur général du tourisme au ministère du Tourisme, de l’Artisanat et du Travail familial, Noureddine Nedri, la reprise des vols intérieurs, le 6 décembre dernier, marque un “nouveau départ” pour le tourisme intérieur, en ce sens où elle “permet aux agences de tourisme et de voyage de reprendre leurs activités en proposant des offres diverses et variées à des prix concurrentiels en prévision des vacances scolaires et de fin d’année”.

Le fait que ces vacances coïncident avec la saison touristique saharienne est une chance pour les opérateurs touristiques qui pourront ainsi “relancer leurs activités, même progressivement, après le coup d’arrêt imposé par l’épidémie de nouveau coronavirus et les pertes financières considérables qui en ont découlé”, a estimé le responsable, insistant sur l’impératif pour ces opérateurs de respecter le protocole sanitaire afin de préserver la santé des citoyens.

Concernant les pertes subies par les tour-opérateurs en raison de la crise sanitaire, M. Nedri a souligné que la suspension des activités “ne sert pas le développement économique”, d’où l’importance, a-t-il dit, de “relancer toutes les activités de développement pour rattraper les pertes financières de manière progressive”.

Il a, dans ce cadre, invité les agences de tourisme à tracer des programmes concurrentiels et à élaborer des circuits divers et variés pour attirer les touristes et rattraper les pertes financières, rappelant la rencontre tenue récemment avec les opérateurs du secteur pour discuter des moyens de relancer le tourisme à travers la reprise des activités des agences de voyages par des offres couvrant toutes les régions du pays, surtout le Grand sud.

Les directions du tourisme de 14 wilayas sahariennes ont été invitées, dans ce cadre, à associer tous les opérateurs dans la promotion du tourisme saharien à travers l’organisation de sorties dans ces régions et la proposition des offres sur les réseaux sociaux et les différents médias, notamment dans les wilayas de Tamanrasset, Illizi, Béchar, Biskra et Ghardaïa, a indiqué M. Nedri.


Lire aussi: Vols domestiques: le ministère des Transports dément avoir octroyé le droit d’exploitation à des compagnies étrangères


Pour sa part, le directeur général de l’Office national algérien du tourisme (ONAT), Tahar Arezki a mis l’accent sur l’importance de l’ouverture des vols intérieurs, qui permettra certainement, a-t-il dit, de relancer l’activité des opérateurs activant dans le tourisme local,  à travers l’élaboration de programmes et la présentation d’offres qui répondent aux choix des clients, durant la saison du tourisme saharien.

L’ONAT propose des offres “diversifiées à des prix concurrentiels” selon les choix et moyens de chaque client, particulièrement dans la wilaya de Béchar, dans les régions de Taghit et de Béni Abbes qui seront dotées d’une nouvelle résidence d’une capacité de 112 lits, ce qui permettra de réaliser des bénéfices et de faire face aux pertes financières enregistrées, précise le responsable.

L’Office propose des circuits touristiques dans les wilayas d’Adrar (Timimoune), Tamanrasset et Illizi (Djanet), Biskra et Ghardaïa, a-t-il fait savoir, précisant que le report des vacances scolaires (28 janvier 2021) n’aura pas d’incidence négative sur l’activité touristique, de nombreuses familles préférant cette période en particulier pour passer leurs vacances dans les régions sahariennes en quête de confort et de tranquillité. D’ailleurs, la demande sur ces destinations touristiques est actuellement supérieure à l’offre, a-t-il indiqué.

Air Algérie s’engage à présenter des offres concurrentielles, en proposant des remises de 50 % sur les prix des billets au profit des touristes à destination du Grand Sud, a fait savoir le DG de l’ONAT.

Assurant, par ailleurs, que le recouvrement des pertes financières allait prendre du temps, M. Arezki a insisté sur l’importance de diversifier les offres et d’organiser des sorties durant les week-ends, en attendant la reprise des vols internationaux.

 

Ouverture de l’espace aérien : une décision judicieuse, mais insuffisante

 

De son côté, le Secrétaire général (SG) de la Fédération nationale des associations des agences de tourisme et de voyages (FNAT), Raouf Nouma a estimé que la réouverture des lignes domestiques, quand bien même partielle, demeurerait certes une “bonne” décision, mais qui intervient “en retard, en ce sens qu’elle ne contribuera pas suffisamment à la relance de l’activité touristique locale, du fait des pertes financières occasionnées obligeant nombre d’agences à déposer le bilan et libérer les compétences parmi les travailleurs”.

Et de poursuivre “plusieurs agences se retrouvent actuellement incapables de reprendre leurs activités et offrir des prestations diversifiées, même après la reprise du trafic aérien, du fait des répercussions du coronavirus sur l’activité économique”.

M. Nouma souligne également qu'”il est encore trop tôt d’évoquer la promotion de l’investissement touristique en termes de diversification des circuits, car la plupart des agences qui ont repris du service à 50% manquent de moyens financiers nécessaires et s’adonnent actuellement à l’exploitation du produit touristique disponible”.


Lire aussi: Vols de rapatriement : les ressortissants concernés tenus de respecter cinq conditions


Pis encore, le report des vacances de fin d’année se répercutera “négativement” sur l’activité touristique, en ce sens qu'”il n’est plus possible d’attirer les touristes habitués à prendre leurs congés en cette période de l’année”.

Abondant dans le même sens, Mme Nacira Moumen, gérante d’une agence de tourisme et de voyages, a pour sa part confirmé que l’activité des agences “a débuté seulement à 50%, car la plupart les prestataires manquent de moyens matériels nécessaires pour satisfaire les demandes de la clientèle”.

“La hausse des tarifs des dessertes notamment vers le sud a induit une offre pauvre en termes de destinations jusqu’à présent”, a-t-elle déploré, invitant les autorités concernées à “prêter assistance à ces agences pour leur permettre d’amorcer une véritable relance et partant contribuer à offrir des destinations touristiques locales d’excellence”.

Suspendues depuis plus de 8 mois, les lignes domestiques du trafic aérien pour le transport des voyageurs avaient repris du service le 6 décembre passé dans le strict respect du protocole sanitaire.

Le porte-parole officiel d’Air Algérie, Amine Andaloussi, avait rappelé que la reprise des vols domestiques concernerait la totalité des dessertes de/vers les wilayas du sud et, dans une première étape, 50 % des vols desservant celles du nord du pays.

Source: New feed1

Covid-19: la reprise des vols intérieurs, une aubaine pour la relance du tourisme national