Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/3/d340775477/htdocs/clickandbuilds/AlgerieSalons/wp-includes/post-template.php on line 284

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/3/d340775477/htdocs/clickandbuilds/AlgerieSalons/wp-includes/post-template.php on line 284

Warning: Use of undefined constant full - assumed 'full' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/3/d340775477/htdocs/clickandbuilds/AlgerieSalons/wp-content/plugins/rss-post-importer/app/classes/front/class-rss-pi-front.php on line 199

Warning: Use of undefined constant full - assumed 'full' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/3/d340775477/htdocs/clickandbuilds/AlgerieSalons/wp-content/plugins/rss-post-importer/app/classes/front/class-rss-pi-front.php on line 252

EPE: l'importance du management des ressources humaines soulignée

EPE: l'importance du management des ressources humaines soulignée

ALGER- Des experts participant à une journée d’étude organisée mardi à Alger par l’INESG sur le thème “Organisation et système de fonctionnement des entreprises publiques algériennes: réalités et perspectives” ont mis en avant l’importance du management des ressources humaines qualifiées comme axe stratégique pour réussir le développement des sociétés d’Etat.

Lors de cette conférence initiée par l’Institut national d’études de stratégie globale, à laquelle ont pris part des ministres, des chefs d’entreprises, des directeurs centraux ainsi que des économistes, les différents intervenants ont souligné que le facteur clé dans le développement des entreprises publiques réside dans la formation des ressources humaines et l’investissement dans l’industrie du savoir.

Dans ce contexte, l’économiste Abdelhak Lamiri a relevé que la mise à niveau des entreprises publiques algériennes demeure liée à la question du management, soutenant que beaucoup de sociétés de l’Etat connaissent des faiblesses en la matière d’où la difficulté, selon lui, de se développer et de participer à la croissance économique du pays.

Evoquant les expériences économiques de certains pays comme le Japon, la Corée du Sud et la Malaisie, l’enseignant-chercheur a fait observer que ces Etats ont investi d’abord dans les industries du savoir et de “l’intelligence sociale” bien avant les infrastructures.

Pour l’élaboration d’une vision et d’un plan stratégique en faveur des entreprises publiques, M. Lamiri a insisté sur la formation en précisant que le budget consacré à ce chapitre demeure “insuffisant” représentant 0,3 % du chiffre d’affaires de l’entreprise en Algérie alors que la moyenne à l’échelle internationale est de 3,5 %.

Dans le même ordre d’idées, le docteur Ahmed Damou, président de l’Association algérienne du transfert technologique, a affirmé que le secteur public industriel a connu, ces dernières années, un recul en termes de contribution au produit intérieur brut, passant de 20 % à 4 %, ce qui appelle, selon lui, à établir une analyse sur les causes de cet état de fait.


Lire aussi : Start-up: les premiers labels bientôt délivrés


“L’Algérie avait formé beaucoup d’ingénieurs et de techniciens dans tous les domaines industriels et économiques. Il se trouve que la plupart ont quitté le pays pour diverses raisons. Aujourd’hui, il est opportun de réfléchir sur une nouvelle stratégie pour infléchir cette situation”, a ajouté M. Damou, citant le cas du groupe Sonelgaz qui avait formé plus de 400 ingénieurs devenus des managers connus à l’international, a-t-il précisé.

De son côté, le P-dg de la compagnie publique maritime Gema, Mohamed Dib, a présenté l’expérience de son entreprise en matière d’organisation, notamment les mécanismes de fonctionnement adoptés sous le modèle dit “systémique”.

A ce propos, il a assuré que l’organisation caractérisée par une interaction entre les différents compartiments de l’entreprise aboutait souvent à de “bons résultats”.

“Malgré la crise du Covid-19, nous avons fait des bénéfices. Ceci est du à notre système de management basé sur un management de qualité, un système digital d’information et un contrôle interne”, a-t-il fait savoir, tout en signalant que Gema disposait de sa propre école de formation ouverte à tous les opérateurs du secteur maritime.

Abordant l’état de l’entreprise publique sous le prisme du droit à la concurrence, l’expert Djilali Slimani Djilali, également membre permanent du Conseil de la concurrence, a soulevé quant à lui, la question de la forte implication de l’Etat dans les entreprises publiques renforçant,

a-t-il estimé, les risques de distorsion de la concurrence sur le marché, alors que l’Etat devrait être le garant de la qualité des services et du fonctionnement du marché à travers la protection de la concurrence loyale.

Le représentant du Conseil de la concurrence a recommandé également que “les états financiers des entreprises publiques soient soumis à la vérification externe et indépendante” conformément aux normes internationales admises de telle sorte à leur permettre de se développer.

Lors de cette journée d’études de deux jours, d’autres communications ont été présentées notamment sur la configuration du secteur public marchand industriel, le développement des produits, l’intégration nationale et substitution aux importations dans le secteur mécanique, la gouvernance des entreprises publiques ainsi que la transformation numérique des sociétés d’Etat.

Les travaux de cette conférence se poursuivront demain mercredi autour des thèmes de la qualité au sein des entreprises algériennes, la dépénalisation des actes de gestion et la place de la Ressource humaine dans l’entreprise sous l’intitulé.

Source: New feed1

EPE: l'importance du management des ressources humaines soulignée