La majorité des sources d’eau naturelles sont contrôlées par les communes

ORAN – Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib a indiqué, jeudi à Oran, que la majorité des sources d’eau naturelles à travers le territoire national ne sont pas contrôlées par les établissements du ministère, mais par les bureaux communaux d’hygiène.

Dans une déclaration à la presse en marge de sa visite d’inspection dans la wilaya d’Oran, le ministre a fait savoir que 5.000 sources d’eau naturelles disséminées à travers le territoire national ont été recensées, notamment dans les zones montagneuses, dont de grandes sources jouant un grand rôle dans la fourniture de l’eau, ajoutant que 5 à 6% de ces sources seulement sont contrôlées de façon continue par l’entreprise “Algérienne des eaux” (ADE), à l’instar d’autres établissements du ministère.

Hocine Necib a déclaré que ce petit nombre de sources naturelles a été entretenu et relié au réseau public de distribution d’eau potable, soulignant que ces sources sont contrôlées de la même manière que le reste des eaux du réseau.

Le ministre a indiqué, à l’occasion, que les bureaux communaux d’hygiène ont pour mission de contrôler régulièrement les eaux des autres sources naturelles dans le cadre d’un décret spécial.

Hocine Necib a, lors de sa tournée dans la wilaya d’Oran, visité la station de dessalement de l’eau de mer d’El Mactaa à Mers El Hadjadj et la station de pompage de Boufatis et a inspecté, à Oued Tlélat, le projet d’irrigation d’une ferme pilote. Créée en partenariat entre le secteur public et privé, elle bénéficie d’un approvisionnement en eau de la station de traitement des eaux usées de la commune d’El Kerma.

Le ministre a aussi visité le projet de la station de collecte des eaux usées du bassin d’Oran sise au niveau de la poissonnerie du chef-lieu de wilaya.

La visite du ministre dans la wilaya se poursuit par l’inspection de la station de traitement des eaux usées d’El Kerma, ainsi que l’opération d’irrigation de la plaine agricole de Mléta à Oued Tlélat.

Source: New feed1

La majorité des sources d’eau naturelles sont contrôlées par les communes