Les préoccupations des professionnels au centre de la visite d'Omari à Tamanrasset et Illizi

Les préoccupations des professionnels au centre de la visite d'Omari à Tamanrasset et Illizi

ALGER- Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Cherif Omari, poursuit mardi la visite de travail et d’inspection entamée lundi dans les wilayas du sud (wilaya déléguée d’In Salah, Tamanrasset, Illizi) pour s’enquérir des préoccupations des professionnels en vue de trouver des solutions d’urgence à même de promouvoir et de relancer le secteur agricole.

Cette visite entre dans le cadre des instructions du Premier ministre concernant l’organisation de la filière “élevage camelin et caprin”, l’élargissement de la collecte de céréales, la distribution de fourrage et la santé animale.

Dans la wilaya déléguée d’In Salah (Tamanrasset), le ministre avait procédé lundi à l’inauguration d’une coopérative agricole spécialisée en céréales et légumineuses qui facilitera la collecte du blé et permettra de bénéficier des services du guichet unique en matière de distribution des semences améliorées et des engrais.

Le ministre a assisté au premier contrat d’assurance établi par la Caisse nationale de mutualité agricole et à l’ouverture du guichet unique du crédit “Rfig” pour la saison agricole 2019-2020.

M.Omari a également écouté les préoccupations des éleveurs de camelins qu’il a informés des mesures prises par l’Etat pour développer cette filière.

Après avoir écouté leurs préoccupations, axées essentiellement sur le manque de fourrage et d’eau potable pour les troupeaux et la santé animale, le ministre a affirmé que sa visite, qui s’inscrit dans le cadre du suivi sur le terrain des dispositions prises par le Gouvernement, permettra de prendre les mesures d’urgences à même de soutenir les éleveurs et tous les professionnels en vue de relancer le secteur agricole.


Lire aussi: Omari promet de lever les contraintes rencontrées par les agriculteurs


Il a, à cette occasion, fait part de la décentralisation de l’administration au profit des agriculteurs à travers toutes les wilayas du sud, notamment In Salah, précisant que les services agricoles prendront en charge les préoccupations des agriculteurs.

Le ministre a en outre évoqué la coordination avec les services hydrauliques pour l’ouverture de puits et la réalisation de points d’abreuvage pour le bétail.

Pour ce qui est de l’aquaculture, le ministre a indiqué que les dossier des investisseurs dans ce domaine seront transférés à la direction de Ouargla, une annexe de direction devant être ouverte à In Salah dans les plus brefs délais.

Concernant les quotas d’orge destinés aux éleveurs, il a été décidé d’accélérer les opérations de distribution assurées par les coopératives relevant de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OIAC).

Pour rappel le Premier ministre avait chargé le ministre de l’agriculture d’activer la dernière décision du Gouvernement portant soutien de la filière élevage camelin et caprin au niveau du Grand sud et des zones steppiques en assurant un accompagnement vétérinaire et les eaux en faveur des éleveurs de cette richesse animalière nationale.

A cet effet, il a été décidé de mettre en place un Conseil national qui se chargera de l’organisation de la filière cameline et de faciliter la concertation entre les éleveurs et l’administration. Cet organisme devra contribuer à la structuration des acteurs de cette filière, notamment l’organisation des éleveurs en vue de valoriser le potentiel de cette filière animalière et lever les obstacles qui entravent son développement.

Aussi, des mesures relatives aux fourrages ont été prises dont la rationalisation des quantités, la préservation des pâturages et la garantie d’une couverture vétérinaire notamment à travers l’acquisition des médicaments nécessaires pour lutter contre les épizooties et les maladies camelines outre le renforcement des campagnes de vaccination.

Par ailleurs, des zones d’abreuvage seront mobilisées à travers tous les périmètres de pâturage. Les travaux sont à pied d’œuvre pour la réhabilitation des point d’abreuvage existant, le forage de puits et la réalisation de nouveaux points d’abreuvage.

Pour rappel, le cheptel camelin s’élève à 471.332 têtes (250.404 camelles) répartis sur 10 wilayas dont 38% (steppiques) et 20% (autres wilayas).

Source: New feed1

Les préoccupations des professionnels au centre de la visite d'Omari à Tamanrasset et Illizi