Médicaments: la facture des importations en hausse de 34%

Malgré les mesures d’interdiction d’importations de quelques types de médicament afin de les rationaliser prises par le gouvernement, la facture n’a pas diminué. Selon les services des ouanes algériennes, la hausse a atteint 34% au premier semestre de l’année 2016 par rapport à la même période de l’année 2015. 
 

 

En effet, l’Algérie a importé pour une valeur de 1,136 milliard de dollars sur la première moitié de 2016, contre 846,6 millions de dollarsà la même période de 2015, en hausse de 34,26%. Par ailleurs, les  quantités importées ont  ainsi grimpé de 22% en s’établissant à près de 14.588 tonnes contre 12.232 tonnes entre les deux périodes de comparaison précise le Centre national de l’informatique et des statistiques des douanes (Cnis).

Pour ce qui est de la facture des médicaments à usage humain elle s’est chiffrée à près de 1,07 milliard de dollars contre 802,15 millions de dollars soit une croissance de 33,2%, tandis que les quantités sont passées à 13.043 tonnes contre 11.077 tonnes enregistrant une augmentation de 17,7%, souligne la même source. Concernant  les médicaments à usage vétérinaire, leur importation a atteint 20,54 millions dollars pour une quantité d’environ 438 tonnes contre 16,63 millions de dollarséquivalent à 386 tonnes. Cette catégorie de médicaments a enregistré une  hausse de 23,53% en valeur et de 13% en volume.Les importations des produits parapharmaceutiques, elles ont coûté 47,67 millions de dollars en premier semestre de 2016 contre 27,81 millions la même période de 2015, soit une hausse de 71,44%. Pour ce qui est  de la quantité, l’Algérie a importé pour 1.106 tonnes en 2016 contre 769 tonnes en 2015 enregistrant une augmentation de  44%.

Pour rappel, une liste des produits pharmaceutiques à usage humain et matériels médicaux fabriqués en Algérie ont été interdits à l’importation suite à un arrêté ministériel publié en décembre2015 et ceci dans le cadre de la rationalisation des importations des médicaments. Il s’agit, en effet,  de 357 médicaments composés de comprimés, crèmes et pommades dermiques, solutions injectables, suppositoires, pommades ophtalmiques et de sirop. S’ajoute également une liste de onze  matériels médicaux fabriqués localement et qui sont aussi interdits à l’importation telle les seringues, compresses et bandes de gaze et le bicarbonate de soude pour dialyse. Les importations de l’Algérie des produits pharmaceutiques en 2015, avaient atteint 1,96 milliard de dollars en baisse de 22% par rapport à 2014. Son  volume global était à  près de 27.000 tonnes en diminution de 15,32%.
Source: leconews

Médicaments: la facture des importations en hausse de 34%